Beppu, premier pas sur l’île de Kyushu

Je continue l’aventure pour rejoindre le mont Kuju, car non loin se trouve la ferme de Kazuhiro. J’arrive à Beppu en ferry à 20h30 le 21 avril. Aussitôt le pied à terre, je me lance vers la guesthouse dans laquelle je vais loger pendant deux nuitées. Elle est peu chère, confortable et m’a permise de faire quelques bonnes rencontres.

Après une bonne mais courte nuit, je vais découvrir la ville en fin de matinée. Elle est située sur la côte, dans une petite plaine entourée de montagnes. Les bâtiments et maisons bouchent la vue, c’est dommage car elle promettait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

C’est comme cela partout au Japon. Les villes remplissent les plaines, laissant peu de place à l’agriculture. Les terres cultivables sont situées entre les habitations, elles sont de faibles surfaces et sont éclatées sur le territoire. Ainsi, le parcellaire des agriculteurs est largement morcelé. Il faut parfois faire 10-15 minutes en voiture pour rejoindre la parcelle la plus éloignée.

Au contraire, les collines (ou montagnes) ne sont plus utilisées comme elles pouvaient l’être par le passé (exploitation du bois). Elles sont verdoyantes et offrent des panoramas spectaculaires sur les plaines grises de maisons.

Après ma petite balade, je mange un morceau et prend la direction des “enfers”, complexe de huit sources d’eau chaude, en compagnie d’un indonésien rencontré dans la guesthouse. Les “enfers” est la principale attraction de Beppu, avec son ensemble d’onsen (bain d’eau chaude). Les sources d’eau chaude peuvent être de couleur très variée, en fonction de leur composition minérale.

Source 1, une belle couleur bleue

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source 2, un peu marron n’est-ce pas?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source 3, eau très épaisse qui fait “bloup bloup”

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source 4, toute petite source et encore du bleue

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source 5, les crocos dans une belle eau

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source 6, du poisson

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source 7, encore une source couleur rouille

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source 8, le geyser

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et bien c’était pas mal du tout. Les sources ont été aménagées pour pouvoir accueillir les touristes, et cela enlève un peu de leur charme. Pour autant, elles restent attractives.

Je rentre à la guesthouse seul, j’ai perdu mon indonésien en cours de route. Une fois arrivé, je rencontre un jeune japonais, Ryo. Il me dit : “onsen?”. Je réponds : “oh bin oui”. Allez, c’est parti pour prendre un bain d’eau chaude. Ce n’est pas mon premier au Japon, et ce ne sera certainement pas le dernier. Pour ceux qui ne connaisse pas le principe, les bains possèdent un ou plusieurs bassins d’eau chaude. Vous êtes tenu d’arriver en tenue d’Adam et de vous relaxer. Rien de mieux pour préparer une bonne nuit !

En sortant, un couple d’Hollandais se joint à nous. Une bière pour commencer, un repas pour clôturer. J’ai passé un très bon moment en leur compagnie.

Mercredi au petit matin, je me rends à la gare routière pour prendre un bus et rejoindre le mont Kuju, où Kazuhiro viendra me chercher. Sa ferme est située au coeur d’un des plus beaux site de Kyushu. Le volcan Kuju est toujours plus ou moins actif (une fumée blanche s’échappe du flan du volcan) et visible de la maison. Il y a des onsen absolument partout autour, nous laissant l’embarras du choix. C’est le pied ! Je vous en dirais plus bientôt. D’ici là, biz.

Publicités

About terredinitiatives

Terre d’initiatives est une association fondée par des ingénieurs en agriculture. Elle a pour objet d’apporter un soutien technique et financier à des projets de voyage sur des thèmes de l’agriculture. Ces projets doivent donc être centrés sur la rencontre d’hommes et de femmes proposant de schémas de production et/ou de développement agricole innovants, originaux et plus globalement durables (sains, viables et équitables). Ces projets doivent être à l’initiative de jeunes diplômés ou de jeunes actifs issus d’écoles d’ingénieures en agriculture. Il est préférable qu’ils soient portés sur un voyage à l’Internationale et qu’il y ait des retombés locales (communication auprès de partenaires agricole français). Les membres du bureau sont : Joachim Duté (président) Lise Luczak (vice-présidente) Alexandre Vaillant (vice-président) Antoine Pineau (chargé de communication) Anaëlle Duté (trésorière)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :