Kanda Natural Farm, c’est le printemps

Retour MENU

Je reste dans la préfecture de Yamanashi encore quelques temps. J’arrive à Kanda Natural Farm le 26 mars et me rapproche du mont Fuji par la même occasion. Moi qui pensais passer mes journées avec le célèbre volcan devant le nez, je me suis foutu le doigt dans l’oeil. La ferme est située dans la vallée parallèle à celle du mont Fuji. En d’autres termes, il y a une chaîne de montagnes pile-poil entre la ferme et le volcan. Un peu déçu mais pas abattu, je sais que je vais le voir par la suite.

Revenons à la ferme, troisième étape de mon séjour au Japon. Kanda, le paysan, est un japonais bien cool. Il a dépassé la soixantaine et se décrit comme un homme “fatigué” mais passionné. Il a la peau bronzée, est menu, avec un regard intense et profond, et un sourire qui en dit long sur sa paix intérieure etc. Sa femme dégage la même énergie, ils vont bien ensemble. Lui aussi a voyagé, de la Thaïlande à l’Espagne en passant par l’Inde, la Turquie, la Grèce, la Croatie, l’Allemagne, l’Italie, la France et l’Espagne pendant deux ans. J’oublie très certainement quelques pays, je m’en excuse. Il a travaillé aux îles Canaries sur la fin de son parcours car il n’avait plus rien dans les poches. Lui aussi a des choses à raconter.

Juste en rentrant du Japon, il rencontra Masanobu Fukuoka (célèbre fermier japonais) dans sa petite cabane en haut de la colline. Il discuta avec lui autour d’un thé préparé sur un petit feu de braise. Kanda se cherche et souhaite avoir une vie simple loin du monde capitaliste. Il rejette ce système qu’il juge destructeur pour l’environnement et pour l’Homme (promet l’avidité, la dépendance, l’assouvissement etc.).

Il travailla plusieurs dizaines d’années en tant que “peintre”. Il fit des affiches, des enseignes etc. et viva au bord d’un lac situé au pied du mont Fuji. Il gagna bien sa vie, posséda un petit jardin avec sa femme et ses deux enfants.

Il y a 15 ans, sa routine changea considérablement. Son frère, qui travaillait partiellement dans la ferme parentale, tombe malade. Il ne pourra plus jamais marcher correctement. Kanda et sa femme doivent alors reprendre la ferme et s’occuper de son frère. Ce coup du sort n’aura pas vraiment été une mauvaise chose car Kanda souhaite aujourd’hui être agriculteur à temps plein. Il continue de faire un peu de design et de peinture afin de gagner de l’argent, mais s’en passerait bien.

Début en agriculture

Lors de l’installation, Kanda et sa femme ont travaillé main dans la main. Ils ont eu quelques difficultés au début car n’ont jamais été agriculteurs. Les premières récoltes de riz ont été faibles. Puis le temps a passé et sa femme est retournée travailler à l’extérieur (banque de nourriture locale). La ferme produit aujourd’hui pas moins de huit variétés de riz, du millet (culture locale qui a totalement disparu au court de la modernisation du Japon), du blé et du seigle. Il y a aussi des petits pois, des fèves et autres sortes d’haricots. Les arbres fruitiers produisent assez pour leur consommation : pèche, pomme, cerise, prune etc. Là encore, les légumes sont nombreux et je ne les énumérerai pas tous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’objectif est d’auto-consommer une partie de ce que produit la ferme et de vendre les excès. Le riz est la principale culture de rente. Seulement, il est difficile de vivre de l’agriculture. Comme je vous l’avais dit précédemment, de nombreux retraités ont un jardin et alimentent les magasins locaux. L’agriculture n’est qu’une activité compensatrice de leur retraite, les prix de vente sont tirés vers le bas.

Les actifs éprouvent donc des difficultés à vivre de l’agriculture. D’autant que le gouvernement n’aide pas ce secteur, contrairement à d’autres pays tel que l’Europe. C’est pourquoi, peu de jeunes s’installent alors que beaucoup de terrains agricoles se libèrent (dû au vieillissement de la population). Kanda pourrait s’agrandir et louer des terrains gratuitement mais il n’a pas l’énergie pour gérer plus de surfaces.

Un peu de travail ?!

J’ai travaillé en autonomie pendant la totalité de mon séjour. Kanda me montrait la tâche qui m’était attribuée puis allait s’affairer à d’autres activités. Il se fait vieux. J’ai commencé par entretenir un versant peuplé de bambous avec un américain de Louisianne. La tempête de neige du mois dernier a totalement dégradé la zone. Il nous faut maintenant mettre les bambous morts en travers  la pente afin de la protéger de l’érosion. Nous coupons aussi les plus grosses tiges afin d’éclaircir la forêt et d’avoir des pièces de constructions. J’ai beaucoup apprécié cette tâche, plutôt acrobatique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je me suis aussi affairé à la préparation des plants de champignons. Prenez un tronçon de noisetier, percez-y des trous tout autour, enfoncez-y des bouchons de bois portant le champignon et le tour est joué. Au bout d’ un an, la production commencera.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Kanda Natural Farm vend aussi de nombreuses graines sous forme de petits sachets. Vous avez du riz de toutes les couleurs, qu’il faut ensacher en pure ou mélangé, parfois même avec du millet. La première étape est de déshabiller le riz en lui otant la cosse. Ensuite, il faudra trier manuellement les grains abîmés pour ensuite les mettre en sachet. Emballé, c’est pesé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour les derniers jours de mon séjour, une nouvelle WWOOFeuse américano-japonaise est arrivé. Nous avons, entre autre, ensaché du riz et mis en place un filet qui servira de support à la croissance de pois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon ami le chien 

Le chien, fidèle ami de l’Homme. Kanda a accueilli un nouvel arrivant il y a sept mois. Il est jeune, est plein d’énergie et ne pense qu’à jouer ! Il a égaillé mes journées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est le printemps !!!

Le Japon possède plusieurs attractions bien connues de l’étranger. Bien sûr, vous avez le mont Fuji, immense volcan nappé de blanc dominant le coeur de la préfecture de Yamanashi. Je vous l’avais dit que je le reverrais ! Le Japon est aussi réputé pour être le pays des cerisiers. À chaque printemps, la population japonaise fête leur floraison. Cet évènement débute tôt dans l’année, bien avant que les feuilles ne se développent. Ainsi, les arbres fruitiers s’habillent d’une quantité impressionnante de fleurs blanches (pour les cerisiers) ou roses (pour les pêchers). La floraison s’achève par la tombée des pétales, se détachant de la fleur par l’effet du vent. Il neige alors des pétales ! Autant dire que le printemps est magnifique ici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A+ pour la suite

Retour MENU

Publicités

About terredinitiatives

Terre d’initiatives est une association fondée par des ingénieurs en agriculture. Elle a pour objet d’apporter un soutien technique et financier à des projets de voyage sur des thèmes de l’agriculture. Ces projets doivent donc être centrés sur la rencontre d’hommes et de femmes proposant de schémas de production et/ou de développement agricole innovants, originaux et plus globalement durables (sains, viables et équitables). Ces projets doivent être à l’initiative de jeunes diplômés ou de jeunes actifs issus d’écoles d’ingénieures en agriculture. Il est préférable qu’ils soient portés sur un voyage à l’Internationale et qu’il y ait des retombés locales (communication auprès de partenaires agricole français). Les membres du bureau sont : Joachim Duté (président) Lise Luczak (vice-présidente) Alexandre Vaillant (vice-président) Antoine Pineau (chargé de communication) Anaëlle Duté (trésorière)

2 responses to “Kanda Natural Farm, c’est le printemps”

  1. terredinitiatives says :

    Bien fatigué, mais heureux, cela se « sent »!
    Sur mon calendrier « GEO » à l’entrée de la maison, il parlait des cerisiers japonais, lieu de rassemblement pour contempler les fleurs, pique niquer et boire du saké!
    Demain soir, émission sur le Cambodge : souvenirs, souvenirs…
    BISOUS

    • terredinitiatives says :

      Oui fatigué mais toujours heureux des bienfaits du voyage. J’ai eu la chance de découvrir les cerisers en fleurs, le mont Fuji, les jardins japonais, les onsen (sources d’eau chaude) etc. que des choses bien caractéristique du japon et de la culture locale.
      Toujours plus d’émotions
      Jojo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :