Les montagnes de Yamanashi

Retour MENU

Me voilà rendu sur l’île de Honshû (la plus grande du Japon). J’ai quitté Okinawa, son climat doux et son paysage magnifique pour remonter vers le nord, où l’hiver est encore présent. Cette île du sud du Japon était une étape de transition entre la chaleur écrasante du Cambodge et le froid hivernale du Japon. Fini les températures clémentes, je suis maintenant à Yamanashi, préfecture montagneuse située à l’ouest de Tokyo.
Je suis arrivé en avion Narita (aéroport international proche de Tokyo) où les températures étaient bien fraiches. Il m’aura fallu pas moins de quatre heures pour rejoindre Pitara Farm, ferme du nord-est de Yamanashi dans laquelle je vais séjourner 10 jours. Je quitte la douceur côtière pour m’enfoncer dans les terres, vers les montagnes. Je fais le trajet en train et qu’elle fût ma surprise lorsque, à la sortie d’un tunnel, j’aperçu un paysage vallonné avec des amoncellements de neige éparse. Au fur et à mesure que je me rapprochais de Pitara Farm, la neige devenait de plus en plus présente dans un relief toujours plus marqué.IMG_0063

La préfecture de Yamanashi est une zone riche de chaînes montagneuses avec, en son centre, l’un des plus beaux symboles du Japon : le mont Fuji. Ce volcan culmine à  3 776 m d’altitude, soit le point le plus haut du Japon. Il est habillé de blanc (neige), d’une forme conique quasi parfaite au milieu d’une vallée entourée de chaînes montagneuses qui ne dépassent pas les 2 800 m. Il parait trôner – majestueux, imposant et fort de sa taille – au milieu d’un relief moins marqué.
Je n’ai pas de photos représentant cette sensation de grandeur. Pour autant, en voici quelques unes qui vous satisferont :

Le mont Fuji :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le paysage et l’architecture de Yamanashi :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et au passage, Yamanashi est une zone riche d’animaux sauvages. On y trouve des cerfs en quantité, des ours, des renards et même des singes ! Ces derniers ont l’habitude de venir chiner dans les villes. Il est courant de voir une famille traverser des champs, sauter de toit en toit, se balader sur les clôtures entre deux maisons etc. Si vous entendez un raffut sur le toit de votre maison (bruit d’impacts), ne vous étonnez pas, c’est un ou plusieurs singes traversant votre propriété !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A bientôt pour plus de nouvelles,

Retour MENU

Publicités

About terredinitiatives

Terre d’initiatives est une association fondée par des ingénieurs en agriculture. Elle a pour objet d’apporter un soutien technique et financier à des projets de voyage sur des thèmes de l’agriculture. Ces projets doivent donc être centrés sur la rencontre d’hommes et de femmes proposant de schémas de production et/ou de développement agricole innovants, originaux et plus globalement durables (sains, viables et équitables). Ces projets doivent être à l’initiative de jeunes diplômés ou de jeunes actifs issus d’écoles d’ingénieures en agriculture. Il est préférable qu’ils soient portés sur un voyage à l’Internationale et qu’il y ait des retombés locales (communication auprès de partenaires agricole français). Les membres du bureau sont : Joachim Duté (président) Lise Luczak (vice-présidente) Alexandre Vaillant (vice-président) Antoine Pineau (chargé de communication) Anaëlle Duté (trésorière)

2 responses to “Les montagnes de Yamanashi”

  1. M-CHRISTINE says :

    Bonsoir Joachim nous ne pouvons que te féliciter pour toutes les initiatives et ta facilité d’adaptation que tu nous fait partager à travers ces pays si différents.Super le repas « breton » que tu as préparé le résultat avait l’air bien appétissant mais pourquoi ne pas utiliser le lait de vaches? tu nous met  » en appétit » en nous montrant les plats du pays je pense que tu as apprécies aussi le petit plus ( vin bière).Les photos de la côte nous renvoie en Bretagne et maintenant changement de climat et même la neige il faut sortir sans doute la petite laine voir +.Le temps passe très vite continue de profiter pleinement de ton séjour au Japon a + pour d’autres nouvelles .

    • terredinitiatives says :

      Bonjour Marie-Christine,
      Je continue de profiter de chaque instant. Le voyage est si riche et intense, même parfois surprenant. On se sent vivre !
      J’ai utilisé du lait de soja pour la simple et bonne raison que les produits à base de lait de vache sont onéreux car peu produit. Il n’est pas dans l’habitude des japonais de consommer de la viande rouge régulièrement et encore moins de boire du lait d’origine animale. J’ai dû l’adapter et utiliser du lait de soja.
      En parlant du vin, tu fais référence aux deux fêtes auquel j’ai participé à Okinawa. Oui, il est vrai que j’ai dégusté chaque petite gorgée, si précieuse, en mangeant un morceau de viande ou autre met. C’est le petit plus qui donne une autre dimension à un repas ! Okinawa fut une étape magnifique de part l’accueil des gens qui m’ont hébergé et somptueux paysage.
      De retour sur Honshu, il m’a fallu ressortir la laine, comme tu le dis. J’ai passé deux semaines au froid… C’est maintenant le printemps au Japon et je suis descendu un peu plus dans le sud. Les températures sont de nouveaux agréables, pour mon plus grand plaisir. Et puis, le printemps est synonyme de la floraison des cerisiers, si réputée au Japon !
      À bientôt, plus que cinq semaines avant le retour
      Joachim

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :