Et alors le japon ?!

Retour MENU

Je reviens aux nouvelles après quelques jours de silence. Figurez-vous que j’ai quitté le Cambodge le 26 février pour le Japon. Et pas n’importe où, à Okinawa (petite île du sud réputée pour ses plages et son climat agréable). Une semaine s’est écoulée depuis mon arrivée et il y a déjà tant à dire.

Pour commencer, je vous écris en dégustant du vin AB de France avec une bouchée de boudin noir. Oh, et maintenant du poulpe avec une gorgée de bourgogne. Je suis au ange. Je participe à un repas gastronomique en compagnie de chefs japonais !

Ce faisant, j’utilise un ipad (tablette) pour vous donner des nouvelles. Non, je n’ai pas fait d´acquisition. Mon ordinateur a rendu  l’âme après huit mois de bons et loyaux services. Il avait pourtant survécu à la chaleur, aux chocs et à la poussière… Il ne passera pas l’épreuve de l´eau ! Je vous raconterai plus tard cette mémorable histoire.

Pour le moment, je vais vous dire quelques mots sur mon arrivée. Je vais attendre d’avoir un nouvel ordinateur pour vous raconter plus en détails. Je ne suis pas très à l’aise avec la tablette. De plus, elle ne me permet pas de mettre quelques photos.

Revenons au Japon. Mon séjour commence parfaitement comme vous avez pu le lire plus haut. Je vais passer trois semaines à Okinawa dans une ferme qui possède aussi un café-hotel dont le style est rafiné. Le travail est parfois ingrat mais côté qualité de l’accueil, il n’y a absolument rien à redire ! Keiji et Hanae sont adorables, la nourriture est succulante et le paysage est à tomber (île montagneuse boisée, le café fait face à l’océan pacifique).

Il m’aura fallu trois vols, soit 21h de trajet, pour rejoindre Okinawa. À l’arrivée, je n’ai pas de chance, les hôtels de la ville sont pleins. Il est 21h, cela fait une heure que je cherche, je prends ce qui se présente. Finalement, je trouve une chambre à 5500 Yen… je n’ai aucune idée du change pour le moment. Mes affaires sont à peine posées que je me mets à la recherche d’un restaurant. Une fois sorti, je prends une averse comme je n’en ai pas vu depuis que je suis parti ! Je suis trempé. Je trouve un excellent restaurant où le cuisinier vous prépare le repas sous vos yeux. En fait, vous mangez autour d’une plaque de cuisson pendant que l’artiste s’emploie devant vous. Le couteau virevolte, la salière en fait de même. J’ai dégusté une pièce de boeuf avec légumes. Un régal ! 3500 Yen, bon…

Je finis par m´empresser de regarder le taux de change en rentrant à l’hôtel. A près quoi je réalise que le Japon n’est pas l’Inde, la Thaïlande ou le Cambodge. Il va falloir que j’oublie les habitudes que j’y ai acquis !!!

Je reprends la route le lendemain et arrive rapidement dans le lieu où je vais séjourner. Le couple qui m’héberge parle bien anglais. Une bonne chose. Il y a aussi plusieurs travailleurs japonais et une française. Je partage un logement avec un travailleur japonais de 44 ans. Il parle quelques mots d’anglais et cela nous suffit pour occuper nos soirées. Je parle en anglais avec un ou deux mots de japonais et lui parle japonais avec quelques mots d’anglais… Nous nous comprenons et rigolons à merveille !

Je vous écris de nouveau dès que j’ai fait l’acquisition d’un nouvel ordinateur. Cela me permettra de mettre quelques photos pour étailler mes propos !

À bientôt les copains

Retour MENU

Publicités

About terredinitiatives

Terre d’initiatives est une association fondée par des ingénieurs en agriculture. Elle a pour objet d’apporter un soutien technique et financier à des projets de voyage sur des thèmes de l’agriculture. Ces projets doivent donc être centrés sur la rencontre d’hommes et de femmes proposant de schémas de production et/ou de développement agricole innovants, originaux et plus globalement durables (sains, viables et équitables). Ces projets doivent être à l’initiative de jeunes diplômés ou de jeunes actifs issus d’écoles d’ingénieures en agriculture. Il est préférable qu’ils soient portés sur un voyage à l’Internationale et qu’il y ait des retombés locales (communication auprès de partenaires agricole français). Les membres du bureau sont : Joachim Duté (président) Lise Luczak (vice-présidente) Alexandre Vaillant (vice-président) Antoine Pineau (chargé de communication) Anaëlle Duté (trésorière)

2 responses to “Et alors le japon ?!”

  1. iMac Gilles et carole says :

    Merci Joachim pour les belles photos d’Inde.
    Nous te souhaitons encore de belles rencontres, aventures, découvertes au Japon.
    Au plaisir de te revoir, le sac chargé de belles histoires à nous raconter.
    Carole Gilles et Roman

    • terredinitiatives says :

      Merci. le sac est très très chargé. il me faudra un peu de temps pour tout digérer. j’en suis a ma dernière étape, le japon. enfin pour ce voyage là. bientôt de retour à la bouex !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :