Nouveau changement de ferme

Retour MENU

Je ne sais pas à quelle vitesse passe le temps en France mais en Inde, ça défile !

Notre séjour au Humane Agrarian Centre est passé très vite et a été consistant. J’ai pu interviewer quatre personnes passionnantes : Vinod Bhatt (Navdanya), Prem Singh (HAC), Sanjoy Singha  (Ashram Gandhi de Chhaterpur) et un agriculteur retraité dont je ne saurais écrire le nom. J’ai aussi réalisé de court entretiens sur la médecine naturelle. Je vais maintenant poursuivre ma route seul. Lily va finir son séjour en Inde de son côté et va visiter la côte ouest de l’Inde, du nord au sud. Pour ma part, je vais visiter le Madhya Pradesh (centre de l’Inde) puis descendre dans le Tamil Nadu (Sud de l’Inde). Entre ces deux points, je vais faire des haltes sur la route. La fin du périple indien s’annonce dense ! Il y a tant de personnes à rencontrer ! A chaque fois que je sympathise avec un agriculteur, il me met en relation avec d’autres.

Le 17 novembre, je prends la direction d’Indore. Prem m’a donné le contact d’Ajay Dayma, chez qui je vais séjourner quelques jours. Ensuite, j’irai rejoindre Deepak Suchde à Dewas pendant deux semaines. Je me lève à 4h du matin car, comme vous le savez maintenant, il faut du temps pour se déplacer en Inde. C’est parti pour une journée de voyage ! Au total, je vais prendre trois trains pour rejoindre Indore. Départ à 6h de Banda, arrivée à 00h30 à Indore (au lieu de 21h). Ce fut relativement crevant. J’avais déjà beaucoup de sommeil de retard en partant de Banda, le trajet m’a fini. En effet, la fin du séjour avec Prem a été bien remplie : du travail à finaliser, les adieux à faire, la dernière journée à Lucknow (départ 5h du matin pour rentrer dans la nuit à 1h), il m’a ensuite fallu préparer mes affaires et partir à 4h du matin dimanche (et hop 3h de sommeil dans les dents).

Le trajet jusqu’à Indore a été relativement calme et agréable, malgré la durée. J’ai même fait une très bonne rencontre à Bhopal (au milieu du parcours). Il est jeune, dynamique et compte faire le tour de l’Inde en quatre ans. Un copain voyageur indien ! Il a lui aussi un gros sac à dos et trace la route. Sa famille possède quelques terres près de Bhopal et il compte les valoriser un jour. Il fut très intéressé par mon projet et nous avons longuement échangé sur la culture et l’agriculture en Inde. Super moment. Ensuite, j’ai eu 30 minutes d’escale à Bhopal que j’ai passé avec ce jeune homme autour d’un thé.

Une chose que je peux certifier, c’est que les indiens sont d’une très grande hospitalité et feront tout pour vous apporter ce dont vous avez besoin. Il faut vraiment faire attention à ne pas s’y habituer et à toujours leur apporter quelque chose, car il serait très facile de profiter de leur accueil.

Le dernier train n’a eu que trois heures de retard et pour une fois, j’étais en classe « fauteuil ». En Inde, il y a de nombreuses classes dans les trains. Cela va de « Sleeper » à « First class », le prix variant de 1 à 10 ! Cela va de soi, l’accommodation n’est pas la même entre ces classes et les voyageurs non plus. Par le passé, Lily et moi-même avons toujours préféré le plus simple et le moins cher. Nous avons été surpris du confort de la classe « Sleeper ». Un couloir longe le wagon sur la gauche. Sur votre gauche, vous avez des sièges simple personne se faisant face. Sur votre droite, vous avez des « cases » avec banquettes de chaque côté. C’est comme dans les films ! Les personnes empruntant cette classe sont simples et curieux. Ils chercheront à interagir avec vous. Il sera facile de le faire car vous avez à vos coté, et en face de vous, beaucoup de monde. Le voyage est vivant et composé de belles rencontres (avec parfois de moins bonnes).

Par contre, le voyage est totalement différent dans les classes supérieures. Vous ne pouvez interagir qu’avec vos voisins directs (sièges en rangés, comme les trains français) et les personnes sont moins curieuses de vous. Donc, le trajet Bhopal-Indore a été beaucoup plus calme et moins drôle. Bon, il est vrai que ça fait du bien de se reposer un peu aussi.

J’arrive à 1h chez Ajay Dayma où je grignote et prends une douche en arrivant. Il est grand temps d’aller se coucher. Je compte me lever tôt le lendemain pour profiter de mon séjour avec lui et sa famille ! Prem m’a dit que c’était quelqu’un qui allait m’intéresser, seulement je n’en sais pas plus. Je ne sais pas encore ce qu’il fait et combien de temps je vais rester mais je sens que je vais apprendre des choses.

Au moment où je vous écris, j’en sais beaucoup plus, mais il faudra attendre le prochain article !

Bisous !

Retour MENU

Publicités

About terredinitiatives

Terre d’initiatives est une association fondée par des ingénieurs en agriculture. Elle a pour objet d’apporter un soutien technique et financier à des projets de voyage sur des thèmes de l’agriculture. Ces projets doivent donc être centrés sur la rencontre d’hommes et de femmes proposant de schémas de production et/ou de développement agricole innovants, originaux et plus globalement durables (sains, viables et équitables). Ces projets doivent être à l’initiative de jeunes diplômés ou de jeunes actifs issus d’écoles d’ingénieures en agriculture. Il est préférable qu’ils soient portés sur un voyage à l’Internationale et qu’il y ait des retombés locales (communication auprès de partenaires agricole français). Les membres du bureau sont : Joachim Duté (président) Lise Luczak (vice-présidente) Alexandre Vaillant (vice-président) Antoine Pineau (chargé de communication) Anaëlle Duté (trésorière)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :