La révolution verte en Inde

Retour MENU

Lors de notre visite en Uttarakhand, nous avons découvert une zone pauvre. Le gouvernement apporte les semailles améliorées (issues des centres de sélection des plantes) gratuitement. Bien que le potentiel de production de ces variétés soit plus important, les agriculteurs ne sont pas plus gagnants. L’augmentation de ce potentiel augmente les besoins nutritifs de la plante et la sensibilité aux maladies et ravageurs. De plus, les agriculteurs simplifient leur système de production pour faciliter l’usage d’intrants. Ils passent d’un modèle de polyculture (beaucoup de de cultures mélangés sur une faible surface) vers la monoculture (peu de productions sur une plus grande surface). Ainsi, les agriculteurs recourent à l’achat de fertilisants (urée) et de produits de protection des plantes (par l’élimination des bactéries, des insectes etc. altérant par l’occasion la santé de l’homme) pour obtenir le rendement attendu. Sans cela, ces variétés améliorées produisent moins que les anciennes utilisées jadis.

En produisant plus, ils consomment plus et gagnent moins. Nous reviendrons souvent sur les impacts de la révolution verte en Inde car elles se sont généralisées à l’ensemble du territoire. Les conséquences sont plus ou moins fortes en fonction des zones. De nombreux agriculteurs indiens ont été jusqu’au suicide face à ce changement brutal de modèle (endettement démesuré, pollution, misère etc.).

Depuis le début de ce changement profond de la société indienne (capitalisme, consumérisme, économie globalisée) accompagné par la révolution verte a vu naitre bons nombres de mouvements contestataires.

Je vais donc m’efforcer de rencontrer ces acteurs œuvrant pour une société juste, viable et saine. Parmi eux :

–          L’Humane Agrarian Center avec Prim Singh, agriculteur-penseur intervenant dans un grand nombre de pays. Il est à l’initiative d’une communauté d’agriculteurs travaillant ensemble en agriculture biologique, transformant et vendant leurs produits sur le marché local.

–          Navdanya avec Vinod Bhatt, directeur du mouvement initié par Vandana Shiva, emblème de la contestation agricole en Inde. Cette femme a crée Navdanya pour aider et supporter les agriculteurs indiens.

–          Krisit avec Gajanand Agarwal et Deepak Seeche, agriculteurs-chercheurs dans une communauté travaillant sur le développement durable.

–          Auroville, ses fermes et ses initiatives. Cette cité communautaire du sud de l’Inde présente un dynamisme et un engagement certain en Inde. On y trouve un grand nombre d’acteurs œuvrant pour un modèle de développement alternatif. Nous pouvons citer Kokopeli qui s’active pour sauvegarder la diversité végétale de l’Inde et pour répandre autant de semailles anciennes possibles sur ce territoire, comme Navdanya d’ailleurs.

Cette liste s’enrichira au fil des rencontres. Ce pays présente un contexte bien différent de celui de l’Australie. C’est un pays en développement qui subit de plein fouet les conséquences de l’économie mondiale sur son environnement et sur sa population. Il y aura beaucoup de choses à dire et à montrer, autant sur les impacts négatives de notre modèle de développement que sur les initiatives positives de personnes que je vais rencontrer.

A plus pour des nouvelles aventures.

Retour MENU

Galerie Photographique

Publicités

About terredinitiatives

Terre d’initiatives est une association fondée par des ingénieurs en agriculture. Elle a pour objet d’apporter un soutien technique et financier à des projets de voyage sur des thèmes de l’agriculture. Ces projets doivent donc être centrés sur la rencontre d’hommes et de femmes proposant de schémas de production et/ou de développement agricole innovants, originaux et plus globalement durables (sains, viables et équitables). Ces projets doivent être à l’initiative de jeunes diplômés ou de jeunes actifs issus d’écoles d’ingénieures en agriculture. Il est préférable qu’ils soient portés sur un voyage à l’Internationale et qu’il y ait des retombés locales (communication auprès de partenaires agricole français). Les membres du bureau sont : Joachim Duté (président) Lise Luczak (vice-présidente) Alexandre Vaillant (vice-président) Antoine Pineau (chargé de communication) Anaëlle Duté (trésorière)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :