Dehli, INDIA

Retour MENU

Arrivée à Delhi

Il est aux alentours de 13 heures lorsque je foule le sol indien. Je récupère mon sac de randonnée, rempli une bouteille d’eau potable et réfléchi au moyen de me rendre à un hôtel dans le centre de Delhi. Je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui attendent l’arrivée des touristes à la sortie de l’aéroport, des gares, métros et plus généralement dans toutes les rues de la ville. Il est donc préférable de savoir où l’on va, comment y aller et avoir une idée des prix. Le plus dur est de trouver le bon interlocuteur. Le plus simple est de se tourner vers des agences gouvernementales.

Ainsi, je me suis dirigé vers une agence de taxi prépayé pour demander une course vers le centre de New Delhi. Mon interlocuteur m’a conseillé de prendre le métro car, en plus d’être trois fois moins onéreux, il est beaucoup plus rapide que le taxi. Impeccable. Le métro qui fait la liaison entre l’aéroport et Delhi est d’une excellente qualité. Il est propre, rapide et confortable. J’arrive dans New Delhi en 20 minutes.

Ensuite ? Je n’ai pas de carte mais je sais que je ne suis pas loin de l’hôtel que l’on m’a conseillé. Je sors de la station de métro et c’est là que commence la partie la plus dure. Je porte un gros sac de randonnée sur mon dos, un plus petit sac sur mon torse et je n’ai pas vraiment l’apparence locale. En gros, j’avais d’écrit sur le front et en très grand : je suis un touriste qui souhaite visiter la beauté de l’inde ; je viens d’arriver ; j’ai besoin d’un hôtel et de manger.

Je sors du bâtiment et déjà une personne me saute dessus sur l’esplanade. Il me dit que si j’ai besoin d’informations, d’une course ou quoi que ce soit, je dois m’adresser me tourner vers les personnes qui tiennent des stands dans la rue. Je lui réponds que si j’ai besoin je le ferais. Je prends la direction qu’il m’indique mais ne m’arrête pas aux stands, je traverse la route. Mon seul objectif est de trouver un espace public avec une grande carte pour savoir où je suis et où je dois aller.

Je suis quelque peu désorienté, Delhi n’a rien à voir avec les villes occidentales. Où sont les rues ? Les trottoirs ? Il y a des stands ou des vendeurs partout le long des rues. Les routes sont blindées de voitures, de vélos-taxi ou de motos-taxi. Il y a de l’agitation partout. Je marche plusieurs centaines de mètres et aperçoit un grand bâtiment avec beaucoup de personnes. Il s’avère que c’est la gare ferroviaire, endroit idéal pour dénicher une carte. Mission accomplie, une carte et une personne qui vient me voir pour m’aider. Je dois alors continuer dans la même direction, traverser la gare et emprunter la Main Bazar (rue le mon hôtel).

Cette rue porte très bien son nom. Elle comporte des boutiques, hôtels, restaurants etc. dans la rue principale et les rues environnantes. Pour chaque « magasin », il y a une ou plusieurs personnes qui se postent dans la rue pour attirer les touristes. Ici, il faut aller chercher le client avant la concurrence !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les rabatteurs

A de nombreuses reprises, je me suis fait interpeller pour poser des questions sur qui je suis, ce que j’allais faire etc. Tout ça pour aboutir sur la vente d’un service. Quelques questions récurrentes :

  • Tu viens d’où ? Je viens d’Australie mais je suis français.
  • Tu vas visiter quoi en Inde ? Je vais commencer par le nord dans une région frontalière avec le Népal et je vais descendre progressivement vers Madras au sud.
  • C’est là qu’ils enchainent pour proposer un truc : As-tu besoin de quelque chose (hôtel, taxi, tours etc.) ? J’ai réservé un hôtel sur internet, le Anoop Hotel, sais-tu où c’est ?

Héhé, retournement de situation !

Finalement, ces personnes sont oppressantes à premier abord, mais elles sont aussi prêtes à aider. Si tu te montres sûr de toi, la personne comprendra qu’elle ne pourra pas te vendre ou te proposer un bien ou service. Par contre, cela ne lui empêchera pas de t’aider. J’ai eu une personne qui m’a même accompagné sur 100 mètres. Bien entendu, elle en a profité pour s’arrêter à une boutique avec téléphone, internet etc. au cas où. Ils essayent, mais n’insistent pas au point de devenir « lourd », du moins de ce que j’ai vu. Nos compères indiens sont accueillants et ont toujours en tête de te vendre un truc. C’est comme ça.

Le quotidien à Dehli

Cela fait maintenant trois jours que je suis à Delhi. Lily, une amie que j’ai rencontré en France, m’a rejoint et nous allons faire un bout de chemin ensemble. C’est une bonne chose de se retrouver à deux dans un environnement inconnu et parfois oppressant. Nos journées sont épuisantes : le bruit incessant des klaxons, la circulation plus que dense, les rabatteurs, les taxis etc. Chaque achat est une épreuve car aucun prix n’est affiché, tout est à discuter. Et que dire lorsque nous avons besoin d’une information ! Citons l’exemple de la recherche d’un bus pour aller à la première ferme. Nous sommes allés à la gare routière pour nous renseigner. Et bien c’est comme dans la rue : il y a des rabatteurs pour chaque compagnie. Donc difficile d’avoir une bonne information. Ce fut une véritable mission ! Il nous faut nous adapter et comprendre leurs codes (comment ils fonctionnent).

Après deux jours dans cet environnement, nous devenons de plus en plus à l’aise et c’est une très bonne chose. Nous avons fini par nous habituer. Nous pouvons maintenant dire que nous nous baladons et profitons de la typicité de Delhi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

P1080251

Nous partons demain soir pour Almora. Nous allons être heureux de quitter l’agitation des villes pour retrouver la quiétude des campagnes !

P1080252

Rendez-vous à deux jours !

Retour MENU

Galerie Photographique

Publicités

About terredinitiatives

Terre d’initiatives est une association fondée par des ingénieurs en agriculture. Elle a pour objet d’apporter un soutien technique et financier à des projets de voyage sur des thèmes de l’agriculture. Ces projets doivent donc être centrés sur la rencontre d’hommes et de femmes proposant de schémas de production et/ou de développement agricole innovants, originaux et plus globalement durables (sains, viables et équitables). Ces projets doivent être à l’initiative de jeunes diplômés ou de jeunes actifs issus d’écoles d’ingénieures en agriculture. Il est préférable qu’ils soient portés sur un voyage à l’Internationale et qu’il y ait des retombés locales (communication auprès de partenaires agricole français). Les membres du bureau sont : Joachim Duté (président) Lise Luczak (vice-présidente) Alexandre Vaillant (vice-président) Antoine Pineau (chargé de communication) Anaëlle Duté (trésorière)

7 responses to “Dehli, INDIA”

  1. Courcoul's family says :

    Jolie p’tite vache! Les nôtres sont quand même plus belles! Contente que tu t’adapte, même si de prime abord Dehli parait vraiment mouvementée! Ca doit te changer de tes bleds d’Australie qui semblaient si paisibles! Je suppose que tu dois être pressé de retrouver la campagne et de découvrir cet autre facette de l’Inde! Bonne route!

    • terredinitiatives says :

      Coucou jolie monde,
      Oh oui Delhi fut une véritable épreuve. Je m’étais plein de Sydney, je n’avais pas vu Delhi !
      Il faut vraiment faire preuve de patience et être alerte sur tout ce qui se passe. Je ne me suis jamais senti en danger, je vous rassure, mais très oppressé !
      Ca a fait du bien de sortir de cette agitation pour retrouver la quiétude et l’honnêteté de la campagne.
      Encore plein de chose à montrer et à raconter ! J’ai un public d’enfants à satisfaire 😉
      Bisous à Amélie, Gérard, Hugo, Romane et Maxence,
      Jojo

      • Courcoul's family says :

        C’est marrant, Romane me demandait hier si j’avais des nouvelles de toi, et ce matin, un article! Trop fort!
        Qu’en est -il du temps chez toi? Chez nous, c’est doux et humide, je te laisse imaginer les balades- cueillette de champignons, et les poêlées de cèpes…hummmm, petit délice d’automne!
        Les enfants sont en vacances, on va en profiter pour se reposer un peu, d’autant plus que la dernière semaine avant les vacances a été bien chargée : l’école a déménagé! Je ne sais pas si tu te souviens quand tu es allé, mais c’était en travaux, et bien la première partie de travaux est terminée donc les enfants auront la belle surprise d’intégrer leurs nouvelles classes à la rentrée de novembre.
        La classe de Romane a aussi rencontré deux illustrateurs dont un qui fait également des carnets de voyage un peu partout dans le monde…d’ailleurs l’instit de Romane, Mme Buisson Christine a trouvé ça très chouette et m’a glissé un  » oh, ça serait chouette que Joachim en fasse autant »…à bon entendeur…
        Voilà les p’tites nouvelles de chez nous, on te fait de gros bisous et on pense beaucoup à toi.

        Amélie, Gérard, Maxence

        As tu vu des éléphants, des tigres et le grand château ( Taj Mahal).

        Hugo

        Salut Joachim,
        c’était super de voir des illustrateurs, j’adore tes phots;
        J’espère que ton voyage se passe bien.

        Romane

        MAXENCE

      • terredinitiatives says :

        Ici, il fait chaud et humide. C’est encore pire que l’Australie ! Il n’est pas possible de travailler en plein soleil entre 10h du matin et 16h de l’après-midi. Aaaah, je vous envie pour les champignons, le fromage, la charcuterie et un bon verre de vin. Ça commence sérieusement à me manquer même si les plats indiens sont très bons.
        Super pour l’école. Les élèves seront content de se retrouver dans des classes toutes neuves. J’ai eu un message de Florence qui m’a raconté ce remue-ménage.
        Oui, j’avais pensé au carnet de voyage aussi. Bien que j’aie la fibre artistique, je n’ai pas eu le courage de me lancer dans cette entreprise. J’ai un carnet de note totalement abimé par le périple… mais sans illustrations.
        Concernant les questions d’Hugo. Je n’ai pas encore eu la chance de côtoyer tigres et éléphants. Je pense qu’on peut en voir uniquement dans les parcs… Sauf les éléphants peut-être. Dès que j’en vois, je prends plein de photos ! J’ai vu régulièrement des singes mais rien d’autre. Je n’irai pas voir le Taj Mahal malheureusement. Enfin sauf changement de dernière minute. Les trajets peuvent rapidement être un calvaire en Inde car il faut beaucoup de temps pour faire de courtes distances…
        Oui j’imagine que c’était bien de voir les illustrateurs. J’aurais tant aimé tenir un carnet de voyage avec croquis, dessins, esquisses et annotations. J’ai un carnet mais pas de dessins  mais plein de photos et vidéos !
        Merci pour ce message et vos petits commentaires. Je prends beaucoup de plaisir à vous lire !
        A bientôt,
        Bisous à Hugo, Romane et Maxence !
        Joachim

  2. LAZALI says :

    Coucou,

    Leïla a vu tes photos et elle te trouve tres beau.

    Voici le commentaire de Leïla : xxvtyyyyynnn,,awxcccvvvvbnvghfcreértfquiiiol

    au cas ou tu ne nous reconnaît pas c’est la famille anais lazali qui tente d’ecrire un message en compagnie de sa progéniture… Merci pour toutes ces belles photos et à bientot.

    • terredinitiatives says :

      Bonjour famille Lazali,
      Je suis tout content de lire votre commentaire. Merci Leïla pour ce petit message 😉
      J’espères que tout va bien chez vous et que votre projet de jardin avance !
      Jojo

  3. Cécile says :

    Coucou
    C’est toujours avec plaisir que nous lisons tes articles et regardons tes photos. J’ai souri lorsque j’ai vu ta vidéo sur la traite de la vache, je pense que tu as eu une petite pensée vers moi…
    Quel dépaysement pour l’Inde!!!En voyant tes photos, on devinait le bruit, l’agitation dans les rues.Est ce que tu as vu des marchés? je pense surtout aux épices : couleurs, parfums….
    Continue à nous faire voyager, nous pensons bien fort à vous deux
    Maman et Papa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :